Davos

23E SAISON AVEC ARNO DEL CURTO!

Le HC Davos est l’un des grands du hockey suisse. Après quelques galères au début des années ’90, qui lui ont même valu une relégation en 1re Ligue (3e division) en 1990, le club grison effectue son retour en LNA en 1993. Une catégorie qu’il n’a plus quittée, remportant au passage 6 titres de champion de Suisse (2002, 2005, 2007, 2009, 2011 et 2015). Depuis 2005, le HCD – entraîné depuis 1996 par la légende Arno Del Curto (62 ans) – semblait devoir gagner le championnat chaque année impaire. Hélas pour lui, cette délicieuse habitude n’a pas été confirmée en 2013 et en 2017. Le HC Davos serait-il rentré dans les rangs, avec un seul titre de champion récolté depuis 2012, soit en 7 ans? La saison dernière s’est achevée en quart de finale.

Début juillet, l’effectif de Davos était quasi complet à l’exception du poste de 4e étranger. Les trois autres «légionnaires» étaient déjà dans l’équipe la saison passée, à savoir le Suédois Magnus Nygren en défense (une bonne pioche celui-là), ainsi que les attaquants Perttu Lindgren (Finlande) et Anton Rödin (Suède).Le HC Davos est l’un des grands du hockey suisse. Après quelques galères au début des années ’90, qui lui ont même valu une relégation en 1re Ligue (3e division) en 1990, le club grison effectue son retour en LNA en 1993. Une catégorie qu’il n’a plus quittée, remportant au passage 6 titres de champion de Suisse (2002, 2005, 2007, 2009, 2011 et 2015). Depuis 2005, le HCD – entraîné depuis 1996 par la légende Arno Del Curto (62 ans) – semblait devoir gagner le championnat chaque année impaire. Hélas pour lui, cette délicieuse habitude n’a pas été confirmée en 2013 et en 2017. Le HC Davos serait-il rentré dans les rangs, avec un seul titre de champion récolté depuis 2012, soit en 7 ans? La saison dernière s’est achevée en quart de finale.

Le médaillé d’argent Enzo Corvi en leader

Blessé, Lindgren n’a disputé que 5 parties en 2017/18, probablement l’une des raisons de la saison moyenne des Grisons. Arrivé seulement en février, Rödin a montré de belles qualités (7 points en 6 matchs en play-off).

Davos c’est aussi, et peut-être surtout, quelques jolis attaquants au passeport à croix blanche. En tête, l’international médaillé d’argent aux Mondiaux de Copenhague en mai dernier: Enzo Corvi (meilleur buteur suisse de Davos la saison passée). Les autres leaders de l’attaque sont Andres Ambühl (34 ans) et les frangins Dino et Marc Wieser. Et puis – nouvel arrivé – on attend la résurrection du petit prince de Léventine, Inti Pestoni. Royal quand il jouait à Ambrì, il s’est embourbé avec les ZSC Lions.

La juvénile défense peut compter, outre Magnus Nygren, sur les talents du Neuchâtelois Félicien Du Bois (34 ans, 5e saison à Davos), alors que les gardiens Gilles Senn et Joren van Pottelberghe doivent vivre avec la critique, peinant avec les comparaisons faites avec les stars d’antan, Lars Weibel, Jonas Hiller et Leonardo Genoni.

Article présenté par: